Le langage de mes émotions

le langage de mes émotionsL’agitation témoigne toujours de la rupture d’un certain équilibre intérieur. Elle indique cet état de tension interne qui empêche de trouver la paix au corps et à l’esprit.

C’est l’état émotionnel que la plupart d’entre nous connaissent le mieux. Un projet qui n’aboutit pas, un conflit avec autrui, un objectif qui n’est pas atteint ou seulement partiellement.

Aujourd’hui je me trouve dans cet état de tempête émotionnelle.

En l’analysant je prends conscience qu’elle commence dans ma relation à moi-même.

Depuis l’année dernière j’ai parcouru un long chemin parfois accidenté, je suis passée d’un mécontentement de moi à un certain contentement.

Selon la psychologue Isabelle Filliozat, la confiance en soi se construit en quatre étapes :

  • La sécurité intérieure
  • L’affirmation des besoins
  • L’acquisition des compétences
  • La reconnaissance des autres

Cette confiance en moi que je pensais restaurée se trouve mise à mal face à ce que je ressens comme un échec.

Tu as réussi ta certification, mais tu dois faire un mémoire en plus !

Pour moi cette phrase n’a pas de sens !

Soit j’ai obtenu un nombre suffisant de points et je suis certifiée

Soit je n’ai pas la moyenne et je ne suis pas certifiée.

Si les trois premières étapes me paraissent établies, la quatrième étape qui est la confiance sociale et relationnelle que je pensais construite et consolidée au fil des mois est battue en brèche par le « oui-mais » d’aujourd’hui.

La leçon que je tire de cet état de fait est qu’il est nécessaire de laisser le moins de place possible à la subjectivité d’autrui, quand cela conditionne une réponse qui tient à cœur.

Nous sommes des êtres de relation et ce qui se passe à l’intérieur de nous est un indicateur de ce que se passe à l’extérieur.

La confiance relationnelle en observant et en faisant comme les personnes qui ont naturellement cette confiance en soi, en observant que ces mêmes personnes traversent des moments de doute et des expériences non concluantes, mais que cela ne les paralyse pas.

Ils choisissent d’aller vers les autres et se reconstruisent en ayant foi en eux-mêmes. Il faut du courage pour refuser l’immobilisme, la routine et pour se confronter à ses peurs.

Sans plongée au fond de soi, comment entendre et reconnaître son vrai désir et être certaine que nos rêves et nos ambitions sont vraiment les nôtres ?

Comment trouver la paix en niant les courants antagonistes qui nous traversent. Nous sommes pétris de paradoxes. En prendre conscience et les accepter nous permet de minimiser la tempête émotionnelle précitée.

Comprendre qu’il n’y a pas de lumière sans ombre. Comme en peinture, pour donner souffle et vie à une composition, l’ombre et la lumière s’interpénètrent avec bonheur.

De manière générale, en coaching, on peut dire que plus l’ombre est identifiée et acceptée, plus nous acquerrons la liberté d’être soi et de choisir le chemin de notre âme.

Comment faire pour vivre en paix avec soi-même ?

Privilégier le savoir-être, passer du temps pour soi, dans le silence bienfaisant.

Renoncer à l’illusion me faisant croire que je peux tout maîtriser, « certaines choses dépendent de moi et d’autres pas «  disait Epictète.

Je prends conscience que je ne me réduis pas à mes échecs et je crois en mes capacités à inventer une nouvelle voie.

Je m’aperçois que mon état interne  influence et teinte ma vision du monde.  Et si ne pas obtenir ce que je voulais était un merveilleux coup de chance !

« Il n’y a rien de bon ou de mauvais, sinon l’idée que l’on s’en fait » En soi les évènements sont neutres, c’est nous qui leur attribuons un sens, nous avons toujours le choix entre l’idée du verre à moitié plein et à moitié vide. Notre interprétation de la réalité influence ce que nous ressentons… et ce que nous ressentons conditionne notre réalité.

Que mettre en place pour apaiser le cerveau et relâcher le corps ?

J’ai écrit ce texte, il y a neuf ans,  aujourd’hui, je confirme que ne pas obtenir ce que je voulais a été un coup de chance.

Une grossesse dure en moyenne 9 mois, il m’aura fallu 9 ans pour accoucher de moi !

Je suis heureuse de me poser un court instant et mesurer le joli voyage que j’ai accompli.

J’ai expérimenté pour moi et pour mes clients des outils tels que le coaching, la PNL, la TAT, la CNV, l’EFT et ce qui me fait vibrer aujourd’hui Ho’Oponopono !

J’ai souhaité ce site pour partager avec  vous mes coups de cœur, les rencontres et les partages que je vis au quotidien et qui me nourrissent.

Comme le dit si joliment Rose Gandy : « Je suis mon chemin, je suis celle qui crée le chemin que j’emprunte à chaque instant ». J’ose passer du verbe suivre, au verbe être en devenant le créatrice de ma vie et de mes envies !
Bienvenue et merci de me m’accueillir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *