Exercice pour réintégrer sa part d’ombre

l'ombre

L’OMBRE 

Dans ma quête de me libérer de ma part d’ombre, j’ai été confronté, il y a quelque temps, à une personne que j’ai détesté d’emblée.

Un  nouveau venu dans notre groupe d’amis,  à 60 ans qui se conduit à mon sens comme un gamin dans la cour de maternelle, toujours une réflexion, une plaisanterie, un bon mot… je trouvais cela pitoyable, ce besoin de se faire remarquer, je le trouvais insupportable !

Quand nous avons peu de tolérance à l’égard d’autrui , nous avons de fortes chances de leur attribuer le sentiment que nous avons de notre propre infériorité. Ce que nous n’avons pas intégré en nous, nous le projetons sur les autres.

Nous voyons seulement ce que nous sommes.

Après avoir lu le livre de Debbie Ford « La part d’ombre du chercheur de lumière » j’étais un peu, beaucoup effrayée de découvrir que j’avais tous les défauts que j’avais vu chez autrui !

En suivant ses recommandations, j’essayais de distinguer en moi ces traits de caractère que je trouvais impardonnables chez les autres, en disant  » je suis comme cela, cela est en moi ! »….. je n’y arrivais pas, pas moi !

JE SUIS COMME CELA, CELA EST EN MOI !

Pour vous réapproprier votre « ombre » il existe de nombreux exercices, je vous propose celui-ci que j’utilise depuis des années :

Fermez les yeux et prenez très lentement cinq respirations profondes. Inspirez en comptant jusqu’à cinq, retenez votre souffle aussi longtemps que vous le pouvez sans aller jusqu’à la tension, et expirez aussi lentement que possible.

Utilisez la respiration comme moyen de calmer le mental et de vous rendre profondément à l’intérieur de votre conscience.

Imaginez que vous entrez dans un ascenseur et que vous descendez sept étages. Lorsque la porte s’ouvre, vous apercevez un endroit très sombre et lugubre. Imaginez les pires circonstances possibles. Remarquez les odeurs, la saleté et les ordures partout. C’est sans doute une caverne grouillant de rats, de serpents, de cafards ou d’araignées.

Évoquez un endroit ou vous ne voudriez jamais aller. Une fois que ce lieu est représenté, prenez de longues respirations profondes et regardez, tapie dans un coin, la forme la plus abjecte de vous-même.

Laissez apparaître dans votre esprit la pire image de vous-même que vous puissiez imaginer. Essayez de ressentir et d’observer tous les éléments qui la composent, votre apparence, l’odeur que vous dégagez, vos sensations. Laissez maintenant venir à votre esprit le mot qui décrirait le mieux cette personne qui est devant vous. Après être resté suffisamment en sa compagnie pour en saisir l’exacte sensation, ouvrez les yeux.

Écrivez le mot qui vous est venu et tout ce que vous avez éprouvé au cours de cette visualisation. Consacrez au moins dix minutes à ce compte rendu. Laissez votre conscience exprimer tous les sentiments et les pensées perçues durant cette expérience.

L’étreinte de votre moi sacré et de votre ombre

Fermez les yeux et retournez dans votre jardin sacré. Aménagez un environnement tranquille et privilégie pour le déroulement de cette séance. Une fois encore, servez-vous de la respiration comme d’un moyen de calmer le mental et vous rendre profondément à l’intérieur de votre conscience. Prenez maintenant votre ascenseur intérieur, descendez sept étages et allez dans votre jardin. En vous promenant, admirez-en la beauté. Après vous être imprégné de l’atmosphère bienfaisante des lieux, rendez-vous à votre siège de méditation. Lorsque vous éprouvez une sensation de confort et de sécurité, visualisez l’image de votre moi sacré. Immergez-vous dans sa lumière. Une fois que cette image est établie, visualisez le côté sombre de vous-même, votre ombre. Demandez à votre moi sacré de venir étreindre votre ombre. Laissez cette splendide partie de vous-même, débordante d’amour, prendre dans ses bras cette autre partie effrayante, obscure et délaissée. Adressez des pensées d’amour, de bienveillance et de compassion à votre côté sombre. Dites à cet aspect obscur de vous-même qu’il est maintenant en sécurité, et que vous allez lui consacrer du temps, apprendre à l’aimer et à le comprendre. Prenez tout le temps qu’il faut et ne soyez pas attristé si votre ombre refuse de se laisser étreindre. Ne lâchez pas, essayez tous les jours jusqu’à ce qu’elle accepte.

J’ai retrouvé cet exercice dans le livre de Debbie Ford « La part d’ombre du chercheur de lumière« , Se libérer du poids de son passé, pour trouver le bonheur et la paix intérieure. « J’ai Lu »

 

 

Crédit photoStefano Girardi

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *